Paris, le 4, 5 et 6 janvier 2022.


boundary


Appel à contributions

English version here.


La question des frontières de l’économie et de leurs déplacements au cours du temps a pris, depuis quatre décennies, une importance grandissante dans les travaux consacrés à l’histoire et à la philosophie de la discipline économique.

Comme toute discipline nouvelle, l’économie politique, qui s’est constituée à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, a défini son objet et ses méthodes en instaurant des frontières entre ce nouveau champ de connaissances et les disciplines voisines telles que l’arithmétique politique, la démographie ou la philosophie politique. Depuis deux siècles, ces frontières ont bien évidemment évolué. Sans cesse, elles sont redessinées et modifiées. Parmi les facteurs de ces modifications au cours des quatre dernières décennies, on peut citer :

  1. l’émergence ou les modifications de territoires voisins, comme la sociologie ou la psychologie;
  2. l’adaptation de la rhétorique de l’économie aux nouvelles normes institutionnelles encadrant la professionnalisation du travail intellectuel ;
  3. l’essor des statistiques et l’introduction de nouvelles méthodes quantitatives, qui ont renouvelé la construction des données et leur traitement, mais aussi l’axiomatisation et la modélisation.

Ce colloque a pour objectif de faire le point sur les réflexions récentes concernant le tracé des frontières de l’économie et ses variations au cours des quarante dernières années. On peut proposer une première liste, non exhaustive, d’axes de recherche.

  1. D’importantes contributions ont déjà porté sur les méthodes et les instruments de l’économie, notamment les méthodes quantitatives, les mathématiques, la modélisation et les protocoles expérimentaux. Le colloque accueillera des contributions proposant de nouvelles perspectives sur ce premier axe, avec un accent particulier porté sur les changements de méthodes et d’instruments survenus après les années 1980.
  2. Un autre axe de recherche s’est penché sur les déplacements des frontières de l’économie sous l’angle de l’ “interdisciplinarité”. Dans cette perspective, les frontières disciplinaires sont pensées comme autant d’interfaces d’échanges (d’objets de recherche, de méthodes, de données, …) entre les différentes disciplines. Plusieurs travaux ont déjà porté sur la relation entre l’économie et la psychologie, l’économie et le droit, l’économie et la sociologie, l’économie et la biologie, l’économie et la physique. Le déplacement des frontières peut aussi manifester un certain impérialisme de l’économie. Le colloque fera une large place aux études de cas originales portant sur d’autres “échanges” qui se produisent aux frontières de l’économie : entre l’économie et la géographie, l’économie et l’histoire, l’économie et la gestion, l’économie et les sciences de la durabilité, l’économie et la cybernétique…
  3. Les frontières de l’économie ont également été transformées par la mise en œuvre de politiques publiques, souvent évaluées à l’aide de nouvelles méthodes quantitatives empruntées à d’autres disciplines, comme l’illustrent les expériences de terrain randomisées importées de la médecine. Qu’ils soient suivis ou non de conséquences pratiques, ces nouveaux domaines d’expertise contribuent à réévaluer les relations entre l’Etat et la recherche universitaire, entre l’administration, les décideurs politiques et les experts. Les contributions portant sur des études de cas de ces nouvelles interfaces entre politiques publiques et monde de la recherche seront bienvenues.
  4. Enfin, le colloque accueillera les contributions qui explorent les déplacements de frontières internes à l’économie ou qui délimitent les échanges entre les différentes sous-disciplines économiques. Ce nouveau champ de recherche a récemment été abordé au prisme de l’histoire de la classification et de la catégorisation des domaines de recherche en économie, mettant au jour les conditions d’émergence de nouveaux sous-domaines de la discipline économique liées à l’utilisation de nouvelles méthodes (comme l’économie expérimentale), à l’accent porté sur de nouveaux objets (comme l’économie du genre) ou la mobilisation de nouvelles pratiques (comme l’économie médico-légale). L’étude de ces sous-disciplines et de leurs relations croisées offre de nouvelles perspectives historiographiques en orientant le regard vers de plus petites unités d’analyse.


Quelques dates

Le colloque se tiendra à Paris, les 4, 5 et 6 janvier 2022.

Les propositions de contributions (de 600 to 800 words) doivent être envoyées avant le 10 mai 2021 à Annie.Cot@univ-paris1.fr ou Dorian.Jullien@univ-paris1.fr

Les réponses du Conseil Scientifique seront notifiées le 12 juillet 2021

Les contributions au colloque devront être envoyées avant le 1er décembre 2021


Conseil scientifique

François Allisson (Université de Lausanne) ; Roger Backhouse (University of Birmingham) ; Antoinette Baujard (Université Jean Monnet, Lyon Saint-Etienne) ; Cléo Chassonnery-Zaïgouche (University of Cambridge) ; Béatrice Cherrier (CREST) ; François Claveau (University of Sherbrooke) ; Annie L. Cot (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Muriel Dal-Pont Legrand (Université Côte d'Azur, Nice) ; John Davis (Marquette University) ; Judith Favereau (Université Lumière Lyon 2) ; Jérôme Gautié (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Wade Hands (University of Puget Sound); Catherine Herfeld (University of Zurich) ; Jérôme Lallement (Université de Paris) ; Catherine Larrère (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ; Jean-Sébastien Lenfant (Université de Lille) ; Harro Maas (Université de Lausanne) ; Eric Monnet (Ecole d’Economie de Paris).


CES